Contenu | Menu | Recherche

Le site du GROG, c'est comme le dieu de l'Ancien Testament : beaucoup de règles, aucune pitié !

Tales From the Loop : Juillet innonde d'histoires épiques l'adolescent nostalgique

Et si nous étions amoureux d'années 80 qui n'ont jamais existé mais qui sont nées en 2014 ?

Dans ses artbooks Tales from the Loop (2014) et Things of the Flood (2016) Simon Stålenhag nous fait revenir aux années 80 et 90, avec des illustrations liées à l’enfance et l’adolescence en Suède, son pays d’origine. Mais si la nostalgie est au rendez-vous, teintée des Goonies ou encore des premières Playstation, c’est un univers différent, teinté d’anticipation rétro-futuriste qui nous y attend : train à lévitation magnétique, robots semi intelligents, IA… Les années 80 y sont celles d’une enfance curieuse et colorée alors que les années 90 sont celles d’une adolescence qui se cherche dans un monde déprimé ; le tout sur fond d’aventures incroyables qui se mélangent avec bonheur à un quotidien plus terre-à-terre.

Un univers aussi inspirant ne pouvait pas passer inaperçu. Et c’est donc tout naturellement que l’éditeur Fria Ligan, suédois lui aussi, l’a adapté en jeu de rôle dès 2016. Le succès ne s’est pas fait attendre, aidé en cela par l’univers graphique de Simon Stålenhag bien sûr, mais aussi par la popularité de la série Stranger Things sortie elle aussi en 2016. On y trouve des similitudes : l’intérêt de la recherche qui prend le pas sur la sécurité des habitants, curiosité des enfants, scènes de la vie de tous les jours… Mais la comparaison serait réductrice car Tales from the Loop séduit par sa propre identité. L’univers de Tales from the Loop connaît d’ailleurs lui-aussi une incarnation en série TV en 2020 chez Amazon. Mais les plus anciens parmi nous pourraient aussi aller chercher une autre inspiration évidente auprès du Club des Cinq.

Pour les rôlistes, c’est l’occasion de changer de l’exploration de donjons, des missions des mégacorpos, ou des combats au sabre laser. Ici il est question d’enfourcher son BMX ou sa mobylette et d’aller résoudre des mystères liés de près ou de loin aux expériences scientifiques menées par des entreprises si proches et pourtant si mystérieuses. Qui plus est, interpréter des enfants, permet de placer sur un pied d'égalité le danger de se faire prendre pour avoir fait le mur ou séché les cours, et celui de se confronter à des robots fous dans un laboratoire secret ; voire de jouir autant d’avoir pu stopper une invasion extraplanaire que d’avoir un rendez-vous samedi avec Stéphanie. Si la version originale proposait déjà 2 contextes —avec la campagne suédoise des îles Mälar et l’Amérique de Boulder City— chez nous, Arkhane Asylum Publishing a été plus loin encore avec la création de deux suppléments inédits : La France des Années 80 et La France des Années 90. On ne peut qu’apprécier cette initiative de compléter le travail de traduction par celui d’adaptation et de création originale au service de l’esprit immersif et nostalgique du jeu.

Pour sa partie mécanique, Fria Ligan s’est servi de son maintenant traditionnel Year Zero Engine (Mutant : Year Zero, Alien…), sous cette forme légère et pratique que Tales of the Loop a popularisé auprès des joueurs francophones ou d’ailleurs. Et pour cause, sa simplicité permet un jeu très fluide tout en permettant une belle variété de personnages : Quatre caractéristiques, trois compétences pour chaque, lancez autant de D6 que la somme de la caractéristique et de la compétence utilisées, et si vous obtenez au moins un 6, c’est réussi. Les archétypes de collégiens ou lycéens (qui a dit classes… de personnages ?) donnent des individus riches en possibilités de jeu qui nous rappellent pour beaucoup nos jeunes années (intello, rebelle, sportif…) et les clichés des séries de teenagers. Ajoutez à cela un objet fétiche, un problème personnel, une fierté d’enfant, et un confident qui nous sert de socle émotionnel, et vous obtenez une belle personnalisation de personnage, suffisamment profonde pour engendrer spontanément des scènes intenses et poignantes centrées sur vos jeunes héros. Un système simple donc, qui permet de se concentrer sur le jeu des enfants et adolescents, et de privilégier le contraste entre les enjeux du quotidien et les mystères que doivent résoudre les personnages.

Alors, comme le titre si bien l’un des derniers suppléments de Tales from the Loop, nous sommes Hors du Temps. Nous revisitons nos années 80 et 90 en prétextant jouer nos personnages pour faire ressortir la nostalgie d’époques révolues où notre insouciance et notre curiosité nous poussaient à vivre de fabuleuses aventures — appelées Mystères dans le jeu.

Mais il en reste quelque chose de tout cela : nous partageons encore de folles aventures, c’est juste que les dés ont remplacé les guidons de nos vélos et mobylettes. Nous restons attachés d’une certaine manière à ce besoin d’évasion et de mystère, et Tales from the Loop n’est que la boucle entre nos jeunes années et notre présent. Une boucle qui se répète puisque c’est déjà la deuxième fois que Tales from the Loop est jeu du mois sur le GRoG. Notre amour pour ce jeu n’est donc pas un mystère.

Mais c'est toujours bon de le rappeler.

Joyeux anniversaire !

...gagnent un niveau !

Le Grog a besoin de vous


« Ta mission, si tu l'acceptes, est d'aider au référencement de tous les jeux de la Galaxie, et d'ailleurs. Oeuvre titanesque pour laquelle tu n'auras droit à aucun salaire, et aucune reconnaissance, si ce n'est celle de tes ...

Filtrer les vignettes en page de garde...

(Si aucune annonce du type souhaité n'existe, l'affichage sera celui par défaut)

Soutenez le Grog

Vous appréciez le Grog ?
Donnez un peu de votre temps
Donnez un peu d'argent

Faites découvrir le jdr

Faites découvrir le jeu de rôle grâce à l'excellente plaquette de la FFJdR. Il suffit de la télécharger...